Quelle est l’histoire du thé ?

L’histoire du thé

Le thé est une boisson mondialement connue et appréciée dans le monde, pour son goût et ses vertus. Longtemps réservé aux familles royales et aux dynasties orientales, le thé est devenu un produit accessible à tous aujourd’hui. Si vous l’aimez au petit-déjeuner, mais aussi comme digestif, sachez que le thé a plusieurs histoires sur chacun des continents. Découvrez l’histoire du thé, depuis sa première apparition jusqu’à son industrialisation de nos jours.

Naissance du thé en Chine

La naissance du thé remonte à plusieurs siècles avant notre ère. D’après une première légende, la genèse du thé a eu lieu en Chine, en 2737 av. J.-C. Au cours d’une douce matinée, l’empereur chinois Shennong mettait de l’eau à bouillir, assis sous un arbre. C’est alors qu’un léger coup de vent secoua les branches de l’arbre et en fit chuter des feuilles qui atterrirent dans l’eau en ébullition.

Curieux de savoir quel était ce mélange à la douce odeur, provoqué par la réaction des feuilles avec l’eau, l’empereur décida de le gouter. Le thé venait de naître et son mode préparatoire n’a pas changé. Par ailleurs, l’arbre d’où provenaient ces feuilles était en réalité, le théier sauvage que nous connaissons aujourd’hui.

Légende populaire sur les origines du thé

Une autre légende du thé existe et cette version est très répandue dans les contrées japonaises. D’après les récits, le thé aurait été découvert par un jeune noble indien, le prince Bodhi-Darma. Ce dernier, saisi par une incroyable grâce s’est décidé à prêcher les préceptes de Bouddha en Chine.

Pour remplir cette mission, le prince s’est engagé à ne pas dormir durant les neuf ans suivant son départ de l’Inde. Au bout de la troisième année, il fut saisi d’une envie intense de dormir. À son réveil, il s’arracha les paupières pour se punir et garder les yeux ouverts pour de bon. Quelque temps après, il rencontre sur son chemin un arbre au feuillage particulier : le théier sauvage.

C’est alors qu’il s’empressa de les consommer de façon crue, et sentit alors une grande énergie croître en lui. Ayant découvert une plante qui lui permettait de rester longtemps éveillé, le prince indien répandit la nouvelle dans tout le pays. Ainsi démarra la conquête du thé, devenu la plante la plus cultivée de l’époque.

Découverte du thé en Europe

Le thé fait son apparition en Europe au cours du 17e siècle, précisément dans la ville d’Amsterdam aux Pays-Bas. Il représente une denrée encore inconnue et fait même l’objet de rumeurs malsaines. Cependant, Thomas Garraway un homme à l’esprit ouvert décide de le commercialiser dans sa boutique, devenue plus tard « Maison de thé ».

Garraway rassure ses contemporains en leur affirmant que le thé était une boisson recommandée par les médecins chinois. Ces derniers l’appelaient Tay, qui deviendra ensuite Tee. La boisson est alors très prisée au sein des familles royales, puis finit par se répandre parmi les habitués des maisons de thé.

Une taxe sera même imposée sur le thé, ce qui poussera nombre de personnes à le vendre en contrebande. La taxe finira par exaspérer les consommateurs américains qui dans le but d’un boycott, vont organiser la célèbre « Boston Tea Party ». De nombreuses cargaisons de thés sont alors déversées dans l’océan.

Popularité du thé en ligne et dans les foyers du monde

À partir de 1650, le thé gagne également la sympathie des consommateurs français. Malgré les controverses suscitées par les médecins du pays, le thé gagne quand même en popularité. Le cardinal Mazarin s’en servait même pour traiter la goutte dont il souffrait.

De plus, le prix du thé devient même plutôt abordable dès le 18e siècle, après le boycott des citoyens américains. Plusieurs variétés de cette boisson sont commercialisées depuis cette époque, après s’être répandues petit à petit dans le monde entier. Découvrez en détail son expansion fulgurante sur cette page.